Tabgalerie
Vous accueille dans sa galerie virtuelle
Découvrir nos oeuvres +
Plus de 500 tableaux
et de nombreuses sculptures !
En savoir +

Les Artistes

 

Retrouvez ci-dessous le listing des artistes dont nous disposons d'oeuvres dans notre galerie virtuelle.

Listing des artistes

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
jPList Actions
  • 4 par page
  • 8 par page
  • 16 par page
  • 24 par page
  • Voir tout
Voir les oeuvres + Wagemaekers Victor      (3)
né en 1876 à Ganshoren - mort en 1953
Peintre de paysages, de scènes de genre et d'intérieurs. Il est également aquarelliste et travaille essentiellement dans la campagne brabançonne et anversoise. Il est membre du groupe Le Sillon.
Voir les oeuvres + Walckiers Gustave      (1)
né en 1831 à Bruxelles - mort en 1891 à Saint-Josse-ten-Noode
Peintre
Voir les oeuvres + Wallaert Gaston Joseph      (1)
né en 1889 à Bruxelles - mort en 1954 à Hasselt
Peintre de figures et de scènes de genre. Il est également graveur. Elève de C. Montald et d'E. Fabry à l'académie des beaux-arts de Bruxelles. Il voyage en Italie et publie en 1935 un recueil de vingt lithographies intitulé "Rhapsodie italienne".
Voir les oeuvres + Wallaert J      (1)

Voir les oeuvres + WALRAVEN Jan      (1)
né en 1827 - mort en 1863
Peintre de genre, Paysages animés
Voir les oeuvres + Walsh G      (1)

Voir les oeuvres + Wampach Jacqueline      (1)

Voir les oeuvres + Wansart Eric      (1)
né en 1899 à Uccle - mort en 1976 à Ixelles
Peintre, dessinateur, peintre à la gouache, aquarelliste, sculpteur.
Voir les oeuvres + Warland Charles      (1)
né en 1856 à Verviers - mort en 1921 à Bruxelles
Peintre
Voir les oeuvres + Warnie stanislas      (1)
né en 1879 - mort en 1958
Aquareliste, Pastelliste, Peintre
Voir les oeuvres + Warzée Géo      (1)
né en 1902 à Seraing - mort en 1973 à Wanze
Peintre de paysages et graveur. Elève à l'école des arts appliqués fondée par le peintre L. Tombu, puis à l'académie des beaux-arts de Liège où il reçoit l'enseignement du graveur J. Ochs. Outre son admiration pour ce dernier, Warzée sera marqué par le peintre des Ardennes A. Raty et le symboliste E. Laermans. Egalement fondateur du cercle culturel hutois Le Cwerneu.
Voir les oeuvres + Wasterlain Georges      (4)
né en 1889 à Chapelle-Lez-Herlaimont - mort en 1963 à Alost
Peintre et sculpteur aux préoccupations sociales. Autodidacte, cet ancien ouvrier mineur est l'auteur de plusieurs monuments commémoratifs dans le Borinage et à Charleroi
Voir les oeuvres + Watelet Charles Joseph      (1)
né en 1867 à Beauraing - mort en 1954 à Bruxelles
Peintre de portraits et de scènes de genre, spécialisé dans les portraits de femmes. Elève pendant trois mois de J. Portaels à l'académie de Bruxelles, qui l'engage à ne pas perdre son temps davantage, et de J. Stevens. Pour des raisons financières, il retourne dix ans à Marcinelle où il peint de nombreux notables. Il revient à Bruxelles (Uccle) en 1901. Il expose au Cercle artistique et littéraire en 1902. Il a également réalisé des affiches de théâtre
Voir les oeuvres + Wegnez Jean      (1)
né en 1936 à vERVIERS
Peintre, Dessinateur.
Voir les oeuvres + Weiss M      (1)

Voir les oeuvres + WEISSENBACH Théobald Charles Henri      (1)
né en 1891 - mort en 1966
Voir les oeuvres + Wellens Charles (Karel)      (1)
né en 1889 à Lummen - mort en 1958 à Hasselt
Peintre de paysages et d'intérieurs. Il est également aquarelliste. Cet élève de l'académie des beaux-arts de Louvain est le créateur du musée en plein air de Bokrijk.
Voir les oeuvres + Werlemann Carl      (1)
né en 1874 à Amsterdam - mort en Ixel à 1939
Peintre de paysages, de vues de ville et de figures. Il réalise un grand nombre de vues de Norvège. En 1934, il dessine une importante série consacrée à des sites pittoresques du vieux Bruxelles.
Voir les oeuvres + Wernaers Adrien      (1)
né en 1899 à Malines - mort en 1977 à Anderlecht
Peintre, Dessinateur
Voir les oeuvres + Wery Fernand       (1)
né en 1886 à Ixelles - mort en 1964 à Watermael-Boitsfort
Peintre de figures, de paysages, de scènes de genre, de natures mortes et de portraits. Il s'intéresse plus particulièrement à la femme et à l'enfant. Elève de C. Montald à l'académie des beaux-arts de Bruxelles, il reçoit plusieurs prix, dont le prix Oleffe. Son style évolue d'un fauvisme né de son amitié avec Rik Wouters vers un style classicisant où l'on perçoit des réminiscences de peintres tels Dürer ou Cranach. A partir de 1928, sa touche sera de plus en plus vigoureuse et il se laissera à nouveau tenter par un certain expressionnisme.
Voir les oeuvres + Weyel Pierre       (1)

Peintre , Actif a Sainy-Gilles
Voir les oeuvres + WHITE Hester Mabel      (1)
né en 1898 - mort en 1948
Sculpteur
Voir les oeuvres + WHITE Verner      (1)
né en 1863 à Lunenburg - mort en 1923 à Chautauqua
Peintre
Voir les oeuvres + Wiggin John      (1)
né en 1865 à Londre - mort en 1941 à Uccle
Peintre dessinateur, graveur.
Voir les oeuvres + Wildanger Mathis      (1)
né en 1935 à Gréiwemaacher - mort en 2003
Peintre de paysagse, nature morte, de portraits
Voir les oeuvres + Willems J      (2)

Voir les oeuvres + Wilmaers Georges      (1)

Peintre de nus rouges ou jaunes sur arrière-plan abstraits
Voir les oeuvres + Windfohr P.      (2)

Voir les oeuvres + Winterbeeck Ch      (1)

Voir les oeuvres + Withers Mabel H.M.      (1)
né en 1870 - mort en 1956
Voir les oeuvres + Witterwulghe Joseph      (1)
né en 1883 à Bruxelles - mort en 1967 à Uccle
Peintre mais surtout sculpteur figuratif. Il suit les cours de sculpture à l'académie royale des beaux-arts de Bruxelles chez T. Vinçotte, J. Dillens et C. Van der Stappen. Il peint notamment des paysages ("Hiver", Prov. de Brabant).
Voir les oeuvres + Wolff José      (2)
né en 1885 à Liège - mort en 1964
Peintre de scènes de genre, de nus, de natures mortes, de paysages et de portraits. Né le 18 février 1885. Il reçoit l'enseignement d'E. Carpentier à l'académie des beaux-arts de Liège. En 1902, il travaille à Paris dans l'atelier de F. Cormont. Neuf ans plus tard, il fréquente l'atelier de G. Boldao à Séville et expose pour la première fois au cercle des beaux-arts de Liège. En 1914, il repart à Paris où il rencontre Jules Romain, Charles Vildrao et Georges Duhamel. Il fait un crochet par la Bretagne avant de rentrer à Liège. Wolff semble avoir été fortement éprouvé par les désastres de la Première Guerre mondiale, son ½uvre s'en ressentira. Ses huiles, ponctuées de larges touches de pâte colorée, rappellent ses accointances avec l'impressionnisme et la leçon de Carpentier. Elles sont cependant de qualité assez inégale.
Voir les oeuvres + Wouters Rik      (1)
né en 1882 à Malines - mort en 1916 à Amsterdam
Peintre, sculpteur, graveur. Né dans une famille d'ébénistes, le jeune Wouters apprend le métier de sculpteur sur bois chez T. Blieck et suit les cours du peintre J.G. Rosier à l'académie de Malines. Désirant développer sa technique et l'élever du stade ornemental au niveau d'un moyen d'expression, il entre à l'académie des beaux-arts de Bruxelles dans l'atelier de J. Aerts. Il rencontre la jeune Nel qui sera la compagne de sa vie et son modèle privilégié. En 1907, il expose pour la première fois de la sculpture au salon triennal. A ce moment, ses modèles sont Donatello, Michel-Ange et Rodin; il réalise une série de figures et de bustes de tendance réaliste, mais dans une facture déjà assez libre qui rappelle le traitement impressionniste que Renoir et Degas appliquèrent à la glaise. Dès le début du siècle, l'artiste s'essaie également à la peinture : ses premières tentatives, notamment "Le conte", relèvent d'un climat symboliste et sont réalisées à l'aide d'empâtements au chromatisme sourd que le peintre tente d'alléger par un recours provisoire au pointillisme. Pour se nettoyer l'½il des mélanges impossibles, Wouters cherche à cultiver la sobriété et le sens de la synthèse dans la pratique du dessin à l'encre qu'il rehausse souvent de légères hachures d'aquarelle. Ragaillardi, il attaque à nouveau la peinture vers la fin de 1907 et commence à appliquer à l'huile les simplifications ainsi acquises, tout en s'orientant vers des sujets essentiellement naturalistes. Il gardera pour quelques temps encore ce quelque chose de feutré qui le rapproche peut-être des nabis, mais aussi de certaines toiles d'Ensor dont Wouters est un fervent admirateur ("Intérieur", 1907). "L'autoportrait au chapeau noir" (coll. priv.) et les deux versions de l'"Intérieur d'aquafortiste" (coll. priv. et Anvers, K.M.S.K.) montrent que le peintre a adopté le couteau à palette. Pressentant l'artifice possible d'une telle technique, attentif aux conseils de F. Schirren qui revient d'avoir vu les fauves à Paris, il utilise désormais la brosse et réalise quelques toiles aux simplifications expressives plus hardies, héritées d'Ensor ("Rayons de soleil", coll. priv.). Entre-temps, il s'adonne également à la pratique de l'eau forte.En 1911, le poète Jules Elslander présente Wouters à Georges Giroux qui, enthousiasmé par l'audace et la nouveauté d'expression de la "Vierge folle", que le sculpteur est en train d'achever, décide d'ouvrir à Bruxelles une galerie d'art où seront périodiquement exposées les ½uvres de l'artiste, en compagnie de celles d'autres peintres qui forment ce qu'on a appelé le fauvisme brabançon (Schirren, Dehoy, De Kat, Albert, Ramah, Maertens, Cockx, etc.). Après avoir réalisé quelques sculptures importantes dont "Soucis domestiques" (Bruges, Groeningemus.), "Portrait de J. Ensor" (Ostende, M.S.K.), Wouters renonce bientôt à ce moyen d'expression. Cherchant à tempérer sa juvénile ardeur picturale pour atteindre la synthèse de la forme et de la couleur, l'artiste se montre attiré par l'½uvre de Cézanne qu'il peut enfin contempler dans sa réalité lors d'un premier voyage à Paris en 1912 ("Hommage à Cézanne", coll. priv.) et qui l'engage à structurer davantage sa composition et à discipliner sa rapidité d'exécution. Cette année 1912, durant laquelle il fait également un voyage en Allemagne où il découvre les ½uvres de Van Gogh, voit éclore une série de toiles capitales, notamment "Dame au collier jaune" (Bruxelles, M.R.B.A.B.) ou "Intérieur D" (Bruxelles, M.R.B.A.B.), "Femme dans un intérieur", "Autoportrait" (Bruxelles, Crédit comm.), "Portrait du sculpteur Wynants" (coll. priv.), "L'éducation B"(coll. priv.), "Femme devant le rideau rouge" (, coll. priv.), "Fleurs d'anniversaire" (coll. priv.). En 1914, une première exposition individuelle à la galerie Giroux rassemble l'essentiel des ½uvres sculptées, peintes, dessinées et gravées réalisées jusqu'alors; sans conteste, elles imposent la personnalité de Wouters comme le chef de file de la jeune école bruxelloise. A la déclaration de la guerre, sa mobilisation le surprend en train d'achever la "Nature morte aux pêches" (Bruxelles, Mus. David et Alice van Buuren), qui semble renoncer de manière plus nette aux procédés formels de l'impressionnisme afin d'exprimer, à travers l'arrangement décoratif d'une simple nature morte, un objet de pure beauté. Envoyé sur le front près de Liège, fort affecté par l'horreur des combats, il se retrouve ensuite interné à Zeist en Hollande dans un camp de soldats belges réfugiés, où Nel le retrouve et lui apporte le matériel pour réaliser dessins et aquarelles. Autour de lui se crée un cercle de sympathie parmi les artistes et les littérateurs, mais Wouters éprouve les premiers signes du cancer de la face qui l'emportera; il subit une première opération à Utrecht et, libéré de son internement, s'installe à Amsterdam. Reprenant les brosses, il peint notamment "La femme dans la barque", "L'après-midi d'été" (coll. priv.), "Femme à la blouse blanche" (Anvers, K.M.S.K.), "Femme assise" (Gand, M.S.K.). Le musée communal d'Amsterdam organise une importante exposition rétrospective de son ½uvre. Une seconde opération s'impose qui le laisse affreusement mutilé : "Portrait de Rik au bandeau" (coll. priv.). Son mal ne cessant de s'aggraver, une troisième intervention chirurgicale intervint, mais après trois mois de souffrance Wouters succombe le 1er juillet 1916. Dans ses dernières toiles "Humeur sombre", Bruxelles, M.R.B.A.B.), les gammes de couleur sont devenues plus sourdes et profondes, mais la main demeura leste et le geste synthétique. Après avoir évolué dans le sillage de l'impressionnisme français et des ½uvres de jeunesse de J. Ensor, R. Wouters trouva sa voie dans un fauvisme personnel et intimiste en ayant mené sa palette vers les tons purs étalés en touches expressives et conduit la forme à une synthèse d'esprit cézannien. En dépit de la brièveté de sa carrière, il apparaît au début du siècle, avant l'éclosion de l'expressionnisme flamand, comme la figure centrale du courant fauve brabançon.
Voir les oeuvres + Wuillem Louis      (1)
né en 1888 à Loverval - mort en 1958
Peintre de portraits et de paysages. Débute avec des portraits et des intérieurs pittoresques, se révèle ensuite un paysagiste de classe. Elève de Raphaël Bauduin, contemporain de F. Verhaegen. De ceux-ci, il retient une interprétation grave et nerveuse, visant à atteindre le synthétique. Son art est influencé par l'impressionnisme dont il conserve la densité des couleurs
Voir les oeuvres + Wurth Xavier      (2)
né en 1869 à Liège - mort en 1933
Peintre de paysages et de portraits. De 1889 à 1893, Xavier Wurth est l'élève d'A. de Witte et d'E. Carpentier à l'académie des beaux-arts de Liège. Ami de R. Heintz et d'A. Sirtaine, il peint à différentes reprises sur le motif en leur compagnie. En 1897, il expose avec eux au cercle des beaux-arts de Liège. De 1900 à 1914, il peint l'Ardenne et particulièrement les vallées de l'Ourthe et de l'Amblève. Il devient professeur de dessin à l'académie des beaux-arts de Liège. A partir de 1924, la maladie entrave quelque peu son travail. Wurth a exposé annuellement au cercle des beaux-arts de Liège. Il s'est distingué comme un aimable paysagiste particulièrement doué dans le rendu des rivières ardennaises.
Voir les oeuvres + Wyckaert Maurice      (1)
né en 1923 à Bruxelles - mort en 1996 à Bruxelles
Peintre, peintre à la gouache, artiste graphique
Voir les oeuvres + Wynants Joseph      (1)

Peintre, aquarelliste, dessinateur.
Voir les oeuvres + Wysocki Walclaw      (1)
né en 1950 à Gdansk
Voir les oeuvres + Wyss Jean      (1)

Peintre verrier, mosaïste
Voir les oeuvres + Wytsman Rodolphe Paul      (1)
né en 1860 à Termonde - mort en 1927 à Linkebeek
Peintre de paysages, dessinateur, graveur. Elève aux académies de Gand et de Bruxelles. Voyage en Italie (1882-1883). En 1892, il s'installe à Linkebeek. Sous l'influence d'A. Verwée, exécute des paysages réalistes. Son style évolue vers l'impressionnisme avant de rejoindre le luminisme. Peint en Brabant et dans la vallée de la Meuse. Membre de l'Essor et membre fondateur des XX.

Aucun résultat pour cette recherche

jPList Actions
  • 4 par page
  • 8 par page
  • 16 par page
  • 24 par page
  • Voir tout

Nos dernières œuvres